Lettre ouverte aux candidats fédéraux

 L’alimentation touche tout le monde, chaque jour, du matin jusqu’au soir 

Des aliments sains pour tous

 

On parle de plus en plus dAliments sains pour tous dans nos villes…

… dans les quartiers, les écoles, les hôpitaux, les banques alimentaires, les épiceries

… dans nos collectivités, en ville et en milieu rural.

L’alimentation est au cœur même de la santé et du bien-être de nos collectivités.

 

Qu’est-ce qu’un aliment sain?

  • Frais
  • Accessible
  • Abordable
  • Adapté à la culture
  • Transformé le moins possible
  • Produit le plus localement possible
  • Produit de la façon la plus écologique possible

Quelles sont les idées que doivent défendre les candidats fédéraux?

  1. 1. Tous ceux qui vivent au Canada doivent avoir accès à des aliments sains.

Nous avons besoin de députés qui reconnaissent que la pauvreté est une cause profonde d’insécurité alimentaire.

Près de la moitié des Canadiens (40 %) disent que l’augmentation du coût des aliments est une préoccupation que la classe politique doit aborder dans la campagne électorale (Ipsos Reid, juillet 2015). 

Nous avons donc besoin de députés qui appuient une stratégie nationale de réduction de la pauvreté ayant pour priorité que tous aient accès à des aliments sains grâce à :

  • un revenu convenable;
  • de bons emplois;
  • des soins de santé pour tous;
  • des garderies abordables; et
  • des logements abordables.

Nous avons besoin de députés qui pressent le gouvernement fédéral d’étudier la faisabilité d’établir un revenu minimum de base afin que tous à Ottawa aient les moyens d’assumer leurs frais fixes, comme le logement et les services, ET de procurer à leur famille des aliments salubres, sains et adaptés à leur culture, en quantité suffisante. Ce revenu de base aurait un impact majeur sur les personnes qui vivent dans l’insécurité alimentaire – présentement 1 famille sur 10 à Ottawa (Santé publique Ottawa, 2011).

 

  1. 2. Les aliments sains doivent être un fondement de l’apprentissage.

Nous avons besoin de députés qui exigent un programme universel de saine alimentation dans les écoles afin que chaque jour, les élèves du Canada aient accès à des repas santé à l’école.

S’inspirant des programmes existants à Ottawa, toutes les écoles pourraient :

  • Servir un repas santé aux élèves, gratuitement ou à faible coût.
  • Avoir des programmes d’éducation alimentaire, y compris sur la façon de cultiver et cuisiner des aliments sains.
  • Servir des aliments sains le plus possible dans un contexte exempt de publicité destinée aux enfants.

 

  1. 3. Les particuliers et les familles des Premières nations, inuits et métis doivent avoir accès à des aliments sains.

Nous avons besoin de députés qui, en plus d’aborder les enjeux relatifs à l’accès aux aliments sains dans les collectivités nordiques et éloignées, promettent de s’attaquer au niveau élevé d’insécurité alimentaire dans les collectivités des Premières nations, inuites et métisses qui vivent à Ottawa, ce qui englobe l’accès à des aliments abordables, sains et adaptés à la culture.  

La population d’Ottawa compte officiellement 18 200 personnes qui s’identifient comme membres des Premières nations, Inuites et Métisses (Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011). Des partenaires locaux estiment leur nombre officieux aux alentours de 40 000. Au moins 17 % d’entre eux ont un faible revenu et vivent de l’insécurité alimentaire (Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages, 2011).

 

  1. 4. L’accès à des aliments sains et le développement économique local doivent aller de pair, pour assurer la viabilité écologique et économique des fermes, et offrir aux agriculteurs actuels et nouveaux le soutien dont ils ont besoin.

Nous avons besoin de députés qui veillent à ce que des leviers fédéraux servent à appuyer le développement économique local en matière d’alimentation et d’agriculture à Ottawa, y compris sur les terres de la CCN, en mettant l’accent sur les nouveaux agriculteurs et les fermes dont la production est axée sur les marchés régionaux.

Il est crucial d’assurer la prospérité des entreprises alimentaires et agricoles à Ottawa, et d’avoir une nouvelle génération d’agriculteurs pour s’occuper des quelque 1100 fermes existantes dans les limites de la Ville d’Ottawa (Recensement de l’agriculture 2011).

 

  1. 5. Pour offrir des aliments sains, il faut se doter d’une politique alimentaire nationale et adopter une optique globale de saine alimentation.

Nous avons besoin de députés qui s’engagent à associer activement les électeurs d’Ottawa aux décisions relatives à l’alimentation au palier fédéral.

Nous avons besoin de députés qui s’engagent à élaborer une politique alimentaire nationale axée sur la saine alimentation.

Nous avons besoin de députés qui adoptent une optique globale de saine alimentation dans leur travail de planification, de réglementation et d’adoption de politiques au palier fédéral en matière d’agriculture, d’environnement, de santé et de commerce.

 

  1. 6. Des aliments sains pour tous, au Canada et ailleurs dans le monde

Nous avons besoin de députés qui veillent à ce que les politiques commerciales intérieures et internationales renforcent la sécurité alimentaire et ne compromettent pas la capacité des collectivités de combler leurs besoins alimentaires futurs.

Parce que plus de 500 millions de fermes familiales nourrissent la majorité de la population mondiale, notamment dans les régions pauvres et celles qui vivent dans l’insécurité alimentaire (Statistiques de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), il est crucial que les politiques intérieures et internationales en matière de commerce, de développement et d’agriculture :

  •       Améliorent les moyens de subsistance des agriculteurs, éleveurs et cueilleurs familiaux; leur donnent accès à la terre, à l’eau et aux ressources naturelles; et soutiennent les pratiques traditionnelles des agriculteurs en ce qui a trait à la conservation et la sélection des semences.
  •       Soutiennent les programmes qui favorisent les pratiques agricoles écologiques réduisant les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la disparition des espèces et l’appauvrissement génétique, tout en stimulant les innovations agricoles qui améliorent la productivité agricole, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance en milieu rural.

L’avenir de notre alimentation repose sur des politiques capables de préserver des systèmes alimentaires sains et résilients pour les générations à venir.

 

Notre question :

Comment défendrez-vous une politique de saine alimentation pour tous?

Exigerez-vous un revenu de base pour tous ceux qui vivent au Canada?

Exigerez-vous un programme national de nutrition dans les écoles?

Exigerez-vous l’accès à des aliments sains pour les peuples autochtones?

Exigerez-vous des mesures de soutien pour les nouveaux agriculteurs?

Exigerez-vous une politique alimentaire nationale axée sur la saine alimentation?

Exigerez-vous que le Canada joue son rôle en matière de saine alimentation ailleurs dans le monde?

SVP répondez au Conseil de la politique alimentaire d’Ottawa, au info@ofpc-cpao.ca.
Votre programme politique concernant Aliments sains pour tous sera ensuite affiché sur le site internet aux fins d’information publique.